Nouvelles catégories :  google

Nouveau Google Analytics en version Bêta

By Des O'Mahony | On 21 03 2011

Nouveau Look

Lors de la Google Analytics User Conference du 17 Mars 2011 à San Francisco, Google a donné aux visiteurs l’occasion de jeter un oeil à la nouvelle version de Google Analytics. Comme indiqué sur l’annonce officielle (http://analytics.blogspot.com/2011/03/looking-towards-future-of-google.html), l’objectif principal de cette nouvelle version, qui est encore en version bêta, est «de rendre plus facile et plus rapide l’accès aux données recherchées».


Ceux qui veulent essayer la nouvelle version d’Analytics peuvent remplir le formulaire d’inscription bêta. Un lien vers cette page est indiqué dans l’annonce officielle publiée sur le blog de Google Analytics.

Cette mise à jour propose deux changements importants qui se trouvent dans le menu principal et la désignation des rapports. La navigation principale a été changée et a maintenant l’apparence de la barre de navigation habituelle de Google. Les noms des rapports ont également été modifiés pour les rendre plus intuitifs et compréhensibles (par exemple, «Top Content» est maintenant appelé «Pages»).

Pluralité des tableaux de bord
Toutefois, le changement le plus important concerne sans doute le tableau de bord. La nouvelle version de Google Analytics permet aux utilisateurs de créer plusieurs tableaux de bord montrant différents ensembles de graphiques.

Comme l’a noté Search Engine Land (http://searchengineland.com/google-analytics-v5-unveils-a-new-user-experience-68685), «ceci est une caractéristique bien voulue, en particulier pour les grandes entreprises, où les employés ont des besoins très différents en ce qui concerne les fonctionnalités de l’outil. Maintenant, les tableaux de bord peuvent être filtrés selon une hiérarchie, un département, des intérêts ou bien d’autres règles»

D’après ce qu’il est possible de voir pour le moment, il semble que le nouveau Google Analytics offre une expérience utilisateur améliorée avec une interface plus rapide et plus intuitive.

Il est probablement encore trop tôt pour savoir si toutes les suggestions et les demandes reçues par Google ont été appliquées à la nouvelle version. Mais dans tous les cas, il semblerait que Google ait encore grandement avancé en termes d’utilisation d’un de ses produits, le rendant plus aisé d’utilisation.

—-
Pasquale Mellone est Search Engine Marketer du service Marketing en ligne de Bookassist (bookassist.org), le leader des fournisseurs de technologie et marketing en ligne pour hôtels

Nouveau Look

Lors de la Google Analytics User Conference du 17 Mars 2011 à San Francisco, Google a donné aux visiteurs l’occasion de jeter un oeil à la nouvelle version de Google Analytics. Comme indiqué sur l’annonce officielle (http://analytics.blogspot.com/2011/03/looking-towards-future-of-google.html), l’objectif principal de cette nouvelle version, qui est encore en version bêta, est «de rendre plus facile et plus rapide l’accès aux données recherchées».


Ceux qui veulent essayer la nouvelle version d’Analytics peuvent remplir le formulaire d’inscription bêta. Un lien vers cette page est indiqué dans l’annonce officielle publiée sur le blog de Google Analytics.

Cette mise à jour propose deux changements importants qui se trouvent dans le menu principal et la désignation des rapports. La navigation principale a été changée et a maintenant l’apparence de la barre de navigation habituelle de Google. Les noms des rapports ont également été modifiés pour les rendre plus intuitifs et compréhensibles (par exemple, «Top Content» est maintenant appelé «Pages»).

Pluralité des tableaux de bord
Toutefois, le changement le plus important concerne sans doute le tableau de bord. La nouvelle version de Google Analytics permet aux utilisateurs de créer plusieurs tableaux de bord montrant différents ensembles de graphiques.

Comme l’a noté Search Engine Land (http://searchengineland.com/google-analytics-v5-unveils-a-new-user-experience-68685), «ceci est une caractéristique bien voulue, en particulier pour les grandes entreprises, où les employés ont des besoins très différents en ce qui concerne les fonctionnalités de l’outil. Maintenant, les tableaux de bord peuvent être filtrés selon une hiérarchie, un département, des intérêts ou bien d’autres règles»

D’après ce qu’il est possible de voir pour le moment, il semble que le nouveau Google Analytics offre une expérience utilisateur améliorée avec une interface plus rapide et plus intuitive.

Il est probablement encore trop tôt pour savoir si toutes les suggestions et les demandes reçues par Google ont été appliquées à la nouvelle version. Mais dans tous les cas, il semblerait que Google ait encore grandement avancé en termes d’utilisation d’un de ses produits, le rendant plus aisé d’utilisation.

—-
Pasquale Mellone est Search Engine Marketer du service Marketing en ligne de Bookassist (bookassist.org), le leader des fournisseurs de technologie et marketing en ligne pour hôtels

Labels:  traffic builder,  google, analytics, adwords

Partagez ce post sur:

  • Google+
  • Digg
  • Del.icio.us
  • LinkedIn

Facebook serait-il mieux que Google pour les hôtels ? Pas tout à fait.

By Des O'Mahony | On 26 01 2011


On a beaucoup parlé du trafic de Facebook et de son importance, dépassant même celui de Google récemment. Quel est la réelle conséquence de ce type de trafic pour le secteur de l’hôtellerie ?

Un rapport rédigé par Max Starkov à HeBS montre que Facebook est certainement à surveiller. Des études de cas intéressants ont montré une comparaison des revenus réels entre les liens redirigeant vers le site de l’hôtel, sur Facebook et Google. Mais comme Starkov dit: “Facebook est assurément là pour rester et a connu une croissance phénoménale, mais il ne va pas de si tôt remplacer Google pour planifier son voyage.”


En savoir plus sur http://bit.ly/dfIRR1


On a beaucoup parlé du trafic de Facebook et de son importance, dépassant même celui de Google récemment. Quel est la réelle conséquence de ce type de trafic pour le secteur de l’hôtellerie ?

Un rapport rédigé par Max Starkov à HeBS montre que Facebook est certainement à surveiller. Des études de cas intéressants ont montré une comparaison des revenus réels entre les liens redirigeant vers le site de l’hôtel, sur Facebook et Google. Mais comme Starkov dit: “Facebook est assurément là pour rester et a connu une croissance phénoménale, mais il ne va pas de si tôt remplacer Google pour planifier son voyage.”

En savoir plus sur http://bit.ly/dfIRR1

Labels:  google, social media, facebook

Partagez ce post sur:

  • Google+
  • Digg
  • Del.icio.us
  • LinkedIn

Attention aux liens que vous mettez sur le site de votre hôtel

By Des O'Mahony | On 22 03 2010

Certains sites tiers suggèrent aux hôtels de mettre un lien vers leur site sur un principe d’échange de liens, et disent qu’ils en bénéficieront. Alors, oui, il y aura certainement un bénéfice. Mais il y a aussi un coût qui risque fort de dépasser ce bénéfice.

Les hôtels doivent penser qu’apposer un lien vers un site tiers très connu les fera paraître plus attrayants aux yeux du consommateur potentiel. Mais les hôtels doivent être très prudents sur les liens qu’ils intègrent à leur site, sinon ils risquent d’affecter gravement les réservations directes en agissant de la sorte.


Le problème réside en ce que les moteurs de recherches voient, et non ce que les consommateurs en ligne pensent.

Concernant les liens
Les liens entre les sites sont importants, pas seulement pour la convenance des utilisateurs, mais surtout parce qu’ils permettent aux moteurs de recherche comme Google de déterminer l’importance relative des sites pour les utilisateurs.

Il y a deux types de liens à prendre en compte – les liens entrants qui renvoient sur votre site, et les liens sortants de votre site vers un autre site. Lorsque les liens entrants sont mis en parallèle avec les liens sortants, vous avez des liens réciproques. Toutefois, le bénéfice peut ne pas être le même pour les 2 parties de cette réciprocité.




Le PageRank (ou PR) est la valeur numérique de Google qui indique l’importance d’une page web et par conséquent son positionnement dans les résultats de recherche. Le PageRank est calculé pour un site de par sa qualité et quantité de liens entrants et sortants. La réelle manière dont Google détermine l’importance relative, et par conséquent le positionnement dans les résultats de recherche, est complexe. Mais pour cette article nous adopterons une vision simplifiée et considérerons chaque lien vers un autre site comme un vote pour ce site (même si tous les votes n’ont pas le même poids)

Si un moteur de recherches comme Google détecte un grand nombre de sites reliant vers un site en particulier, alors ce site semble avoir beaucoup de votes indépendants et donc être plus important, plus cohérent, que les sites qui ont moins de liens entrants. Il commence à gagner l’élection dans les résultats de recherche. Son PageRank s’améliore.

Des petites choses qui se cumulent
Si chaque hôtel appose un lien vers un site tiers particulier, disons un canal de réservation ou un site de témoignages, alors tous ces hôtels votent implicitement pour que ce site tiers remonte dans les résultats des moteurs de recherche.

Le site tiers rassemble alors beaucoup de petits votes pour son seul site, et améliore son PageRank de manière significative. Mais même lorsqu’il applique la réciprocité du lien vers le site de l’hôtel, ces liens vont individuellement vers chaque site d’hôtel, ne donnant qu’une petite partie de son vote, ou amélioration de PageRank.



Ainsi chaque hôtel ne recueille qu’une toute petite part de PageRank de la part du site tiers (un vote minime), mais lui en revanche accumule toutes les parts de PageRank en provenance de tous les hôtels (tous les votes). Même si chacun de ses votes est assez insignifiant, mis bout à bout, cela constitue rapidement un soutien très significatif.

Le bénéfice en termes de PageRank pour le site tiers est par conséquent bien meilleur que le bénéfice tiré par chaque hôtel de ce lien réciproque.

Etes-vous en train d’aider votre concurrent?
Que ce soit un site de réservation en ligne ou de témoignages, le site tiers s’apparente à un concurrent pour le business direct des sites des hôtels. Les hôtels engagent donc eux-mêmes une compétition avec leur propre site en le reliant aux sites tiers, en favorisant une progression du ranking vers le haut pour le site tiers, et au bout du compte contribuant à détourner leur propre trafic vers les sites tiers.

Du point de vue du consommateur, les hôtels ayant des liens vers des sites tiers apparaissent moins « emprisonnant », en ce sens qu’ ils proposent au client en ligne plusieurs alternatives pour réserver dans un établissement proche du vôtre ou bien similaire, même si votre hôtel reste encore réservable. Mais cela donne surtout une grande opportunité à votre visiteur de réserver via un site tiers, où ses informations personnelles auront déjà peut-être été pré-enregistrés lors d’une précédente transaction. Au bout du compte, tout ce que vous faites là c’est réduire vos chances d’obtenir des réservations directes.

Il y a beaucoup de façons de se lier à d’autres sites sans transférer votre PageRank. Vous pouvez le faire si cela rend service à votre consommateur en ligne, mais ne donne pas de vote PageRank à ce site. Ceci peut être fait par exemple en utilisant des liens qui intègrent l’attribut rel=“nofollow” comme :

the link text



Mais si le lien externe renvoie vers un site tiers ou vers un site de témoignages qui promeut la réservation, alors la valeur du lien pour le client est minimale. Les liens réciproques sont importants, mais ils sont meilleurs s’ils sont non-concurrentiels.

Devriez-vous voter?
Alors, devriez-vous voter ? La morale de l’histoire nous enseigne que vous devez être très prudent face aux personnes auxquelles vous accordez votre vote. Exactement comme en démocratie, vous pensez peut-être qu’un vote ne fait pas vraiment la différence. Mais si tout le monde vote cela peut représenter une immense différence et la manière dont vous votez peut avoir un impact significatif, que vous pourriez regretter par la suite.

Certains sites tiers suggèrent aux hôtels de mettre un lien vers leur site sur un principe d’échange de liens, et disent qu’ils en bénéficieront. Alors, oui, il y aura certainement un bénéfice. Mais il y a aussi un coût qui risque fort de dépasser ce bénéfice.

Les hôtels doivent penser qu’apposer un lien vers un site tiers très connu les fera paraître plus attrayants aux yeux du consommateur potentiel. Mais les hôtels doivent être très prudents sur les liens qu’ils intègrent à leur site, sinon ils risquent d’affecter gravement les réservations directes en agissant de la sorte.


Le problème réside en ce que les moteurs de recherches voient, et non ce que les consommateurs en ligne pensent.

Concernant les liens
Les liens entre les sites sont importants, pas seulement pour la convenance des utilisateurs, mais surtout parce qu’ils permettent aux moteurs de recherche comme Google de déterminer l’importance relative des sites pour les utilisateurs.

Il y a deux types de liens à prendre en compte – les liens entrants qui renvoient sur votre site, et les liens sortants de votre site vers un autre site. Lorsque les liens entrants sont mis en parallèle avec les liens sortants, vous avez des liens réciproques. Toutefois, le bénéfice peut ne pas être le même pour les 2 parties de cette réciprocité.




Le PageRank (ou PR) est la valeur numérique de Google qui indique l’importance d’une page web et par conséquent son positionnement dans les résultats de recherche. Le PageRank est calculé pour un site de par sa qualité et quantité de liens entrants et sortants. La réelle manière dont Google détermine l’importance relative, et par conséquent le positionnement dans les résultats de recherche, est complexe. Mais pour cette article nous adopterons une vision simplifiée et considérerons chaque lien vers un autre site comme un vote pour ce site (même si tous les votes n’ont pas le même poids)

Si un moteur de recherches comme Google détecte un grand nombre de sites reliant vers un site en particulier, alors ce site semble avoir beaucoup de votes indépendants et donc être plus important, plus cohérent, que les sites qui ont moins de liens entrants. Il commence à gagner l’élection dans les résultats de recherche. Son PageRank s’améliore.

Des petites choses qui se cumulent
Si chaque hôtel appose un lien vers un site tiers particulier, disons un canal de réservation ou un site de témoignages, alors tous ces hôtels votent implicitement pour que ce site tiers remonte dans les résultats des moteurs de recherche.

Le site tiers rassemble alors beaucoup de petits votes pour son seul site, et améliore son PageRank de manière significative. Mais même lorsqu’il applique la réciprocité du lien vers le site de l’hôtel, ces liens vont individuellement vers chaque site d’hôtel, ne donnant qu’une petite partie de son vote, ou amélioration de PageRank.



Ainsi chaque hôtel ne recueille qu’une toute petite part de PageRank de la part du site tiers (un vote minime), mais lui en revanche accumule toutes les parts de PageRank en provenance de tous les hôtels (tous les votes). Même si chacun de ses votes est assez insignifiant, mis bout à bout, cela constitue rapidement un soutien très significatif.

Le bénéfice en termes de PageRank pour le site tiers est par conséquent bien meilleur que le bénéfice tiré par chaque hôtel de ce lien réciproque.

Etes-vous en train d’aider votre concurrent?
Que ce soit un site de réservation en ligne ou de témoignages, le site tiers s’apparente à un concurrent pour le business direct des sites des hôtels. Les hôtels engagent donc eux-mêmes une compétition avec leur propre site en le reliant aux sites tiers, en favorisant une progression du ranking vers le haut pour le site tiers, et au bout du compte contribuant à détourner leur propre trafic vers les sites tiers.

Du point de vue du consommateur, les hôtels ayant des liens vers des sites tiers apparaissent moins « emprisonnant », en ce sens qu’ ils proposent au client en ligne plusieurs alternatives pour réserver dans un établissement proche du vôtre ou bien similaire, même si votre hôtel reste encore réservable. Mais cela donne surtout une grande opportunité à votre visiteur de réserver via un site tiers, où ses informations personnelles auront déjà peut-être été pré-enregistrés lors d’une précédente transaction. Au bout du compte, tout ce que vous faites là c’est réduire vos chances d’obtenir des réservations directes.

Il y a beaucoup de façons de se lier à d’autres sites sans transférer votre PageRank. Vous pouvez le faire si cela rend service à votre consommateur en ligne, mais ne donne pas de vote PageRank à ce site. Ceci peut être fait par exemple en utilisant des liens qui intègrent l’attribut rel=“nofollow” comme :


Google place ses Ads sur les cartes iPhone – Le Pay Per Tap (PPT) s’accélère

By Des O'Mahony | On 05 01 2010

Google a récemment lancé les liens sponsorisés directement sur l’application Google Map d’origine des iPhones (et iPod Touch)
Pour une recherche de services sur une zone sur l’application Maps, par exemple une recherche d’hôtels sur une carte, des liens sponsorisés peuvent maintenant apparaître à côté de liens de services réguliers, comme on peut le voir sur l’exemple ci-dessous, issu d’une requête « New York hotels » Les liens sponsorisés sont marqués d’un symbole particulier, qui diffère du pin habituel.







Si l’utilisateur « tape » sur le lien sponsorisé, l’écran habituel contenant numéro de téléphone, adresse et indications apparaît, mais est ajouté un texte publicitaire bref et en italique sous le nom de l’entreprise.




Peut on proposer un nouvel acronyme - Pay Per Tap?

Clairement, le chemin vers la publicité mobile se dessine, avec le mobile comme le prochain champ de bataille pour les fonds du pay per « tap »


Voir aussi Inside AdWords

Labels:  stratégie,  sem,  mobile,  marketing,  iphone,  google, adwords

Partagez ce post sur:

  • Google+
  • Digg
  • Del.icio.us
  • LinkedIn

bookassist - technology & online strategy for hotels

Adresse: 5 avenue de i'Opéra, 75001 Paris, France
Téléphone: +33 (0) 645 14 3778
Email:
Web: https://bookassist.org/fr